Back to top
nos combats cooperatifs

Coopérative Agricole des Pays de Loire

Du quinoa entièrement tracé du champ à l’assiette

Partager sur :
Centre

La Capl (Coopérative Agricole des Pays de Loire) s’est lancée dès 2007 dans la production de quinoa, une plante quasiment confidentielle à l’époque. Aujourd’hui elle en cultive 1 700 hectares, de quoi satisfaire le tiers du marché français qui reste cependant déficitaire. La Capl est la seule filière organisée en France. Sans gluten, riche en protéines, en fer et en fibres, le quinoa est particulièrement prisé par les végétariens. Originaire d’Amérique du sud, on surnomme parfois cette « chénopodiacée », de la même famille que les betteraves ou les épinards, la graine sacrée des Incas. La Capl organise la production chez 250 de ses adhérents puis collecte, trie, ensache et commercialise elle-même les graines ce qui lui permet de garantir à ses clients une totale traçabilité depuis le champ jusqu’au produit final. Ce qui est essentiel puisque le quinoa est consommé à l’état brut. La production de la graine est délicate et nécessite donc un bon accompagnement technique que la coopérative est en mesure de fournir grâce à la mutualisation des moyens.

objectifs
Goal

Réduire les importations de quinoa

Goal

Fournir un produit totalement tracé

Goal

Encourager des pratiques agricoles plus durables

preuves

N°1

du quinoa en France

300

producteurs

Le quinoa permet de diversifier les cultures, une des clefs de l’agriculture durable
inflorescence de quinoa

la douceur angevine est un climat idéal pour cette plante très délicate à cultiver

33%

de la consommation française

quinoa
Le quinoa permet de diversifier les cultures, une des clefs de l’agriculture durable
la coopérative

Le combat de la capl

Développer le quinoa en Anjou s’inscrit parfaitement dans la mission de la coopérative d’aider ses agriculteurs-coopérateurs à diversifier et sécuriser leurs revenus. Mieux, le quinoa, cultivé sur de petites parcelles, permet d’alterner les cultures ce qui évite à des maladies ou des mauvaises herbes de s’installer dans les champs. La culture ne nécessite quasiment pas de pesticides. C’est donc aussi une culture alliée de l’agriculture raisonnée qui regroupe un ensemble de pratiques durables que les coopératives s’efforcent de développer.

Consommez coopératif avec le quinoa d'Anjou

1500
agriculteurs coopérateurs
550
salariés